FAQ
LES IMPLANTS

QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES :

MES QUESTIONS :

Qu’est-ce qu’un
implant intraoculaire ?

L’implant est une lentille intraoculaire biocompatible, conçue en matière translucide. L’implant, dans la majorité des cas et en fonction de ses caractéristiques, restaure les propriétés réfractives du cristallin cataracté après son ablation. Cela signifie qu’il procure à la personne opérée une qualité visuelle, le plus souvent très satisfaisante. Les implants sont constitués d’une optique, permettant de focaliser les rayons lumineux sur la rétine, et d’haptiques, assurant le maintien et le centrage de l’implant une fois positionné dans le sac du cristallin.

Où est placé l’implant lors de la chirurgie ?

Le chirurgien positionne l’implant dans le sac capsulaire, après avoir retiré le noyau du cristallin opacifié.

Pourquoi est-il nécessaire de remplacer le cristallin par un implant intraoculaire ?

Le cristallin perd sa transparence ce qui provoque une baisse progressive de la vision. Toutefois, c’est lui qui permet à votre œil de faire la mise au point, comme le fait l’objectif d’un appareil photo. L’implant intraoculaire, conçu en matériau biocompatible, va remplacer le cristallin en restaurant un ou plusieurs champs de vision, selon vos besoins visuels et l’implant choisi.

Qu’est-ce qu’un implant monofocal ?

Un implant monofocal est dit « standard » et ne corrige qu’un seul plan de vision, en général la vision de loin. Si le patient retrouve sa vision de loin, il a tout de même besoin de lunettes correctrices pour la vision de près et la vision intermédiaire.

Qu’est-ce qu’un implant multifocal ?

Un implant multifocal vous procure une vision corrigée à plusieurs distances. Autrement dit, ils permettent de percevoir sans lunettes, un objet de loin comme de près. On distingue communément 2 types d’implants multifocaux, les implants bifocaux et les implants trifocaux, selon qu’ils permettent de corriger la vision sur deux ou trois plans. Les implants multifocaux sont proposés afin de rendre aux patients opérés de cataracte, une indépendance à la correction par lunettes pour la vision de loin et/ou la vision de près.

Qu’est-ce qu’un implant monofocal torique?

Un implant monofocal torique corrige un plan de vision, la vision de loin en général, et intègre une correction de l’astigmatisme.
Le port de lunettes reste cependant nécessaire pour voir correctement de près et en vision intermédiaire.

Qu’est-ce qu’un implant multifocal torique?

L’implant multifocal torique corrige la vision sur plusieurs distances en même temps que l’astigmatisme.

Qu’est-ce qu’un implant trifocal torique?

Un implant trifocal torique corrige 3 distances de visions ainsi que l’astigmatisme. Les patients souffrant d’astigmatisme, à savoir une anomalie de courbure de la cornée, peuvent profiter d’une amélioration de l’acuité visuelle grâce à la correction de l’astigmatisme intégrée dans l’implant. La sensation de vision « floue » induite par l’astigmatisme est ainsi corrigée.

Quelles sont les contre-indications
des implants intraoculaires multifocaux ?

Les implants multifocaux sont contre-indiqués chez les patients atteints d’œdème maculaire, de dégénérescence maculaire liée à l’âge et de glaucome.

Quelles sont les inconvénients
des implants multifocaux ?

Les implants multifocaux présentent des effets indésirables pouvant dissuader les patients d’en bénéficier. Les patients peuvent en effet rencontrer différentes gênes comme l’apparition de halos la nuit autour des points lumineux rendant la conduite nocturne difficile, ou bien une vision moins nette en cas de faible éclairage. Il est possible que ces symptômes visuels soient suffisamment importants pour que le patient demande que l’implant soit explanté. Les patients ayant des lentilles intraoculaires multifocales doivent donc faire attention lorsqu’ils conduisent la nuit ou dans des conditions de mauvaise visibilité.

Est-ce que les implants intraoculaires protègent les yeux de la lumière bleue ?

A ce jour, il existe des implants intraoculaires permettant de filtrer la lumière bleue. Toutefois, il convient de se renseigner sur le type d’implant qui sera implanté.

Comment protéger mes yeux des rayons ultraviolets avec un implant ?

Tous les implants intraoculaires contiennent un filtre anti-UV reproduisant les caractéristiques du cristallin naturel.

Depuis quand implante-t-on des lentilles intraoculaires ?

Les premières lentilles intraoculaires ont été implantées en 1949 à Londres. Les matériaux employés aujourd’hui sont dans la plupart des cas de la famille des acryliques.
Leur biocompatibilité est connue depuis près de 40 ans.

Pourquoi ajouter un implant
après l’opération de la cataracte ?

L’implant est une lentille artificielle dont la fonction est équivalente à celui du cristallin naturel. Un patient qui ne souhaite pas poser d’implant est dit « aphake ». Le port de lunettes avec des verres correcteurs épais et convexes sera alors obligatoire.

Quel implant choisir
pour la cataracte ?

Le choix de votre implant est à discuter avec votre chirurgien ophtalmologiste en fonction de vos besoins visuels. Le chirurgien réalise un calcul pour s’assurer que la puissance optique (dioptrie) de l’implant correspond bien aux défauts visuels éventuels.

Peut-on corriger la presbytie
avec un implant oculaire artificiel ?

Avant l’intervention, le chirurgien peut vous proposer une lentille (ou implant) multifocale
qui a l’avantage de corriger, en plus de la vision de loin, la vision de près et/ou la vision intermédiaire.

Peut-on porter des lentilles de contact après
une chirurgie de la cataracte ?

Il n’y a pas de contre-indication au port de lentilles de contact après une chirurgie de la cataracte. Cependant, si vous être atteint de sécheresse oculaire, il est conseillé d’en parler avec votre ophtalmologiste.

Quel est le coût d’un implant intraoculaire ?

La pose d’un implant monofocal est incluse dans le coût de l’intervention et est prise en charge à 100% par la sécurité sociale. Cependant, il existe un surcoût lié à la pose d’implants toriques et/ou multifocaux qui ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Ce surcoût peut se situer entre 50€ et 600€, par œil, selon le type d’implant sélectionné avec votre chirurgien.

Y a-t-il de mauvais
implants ?

Il n’y a pas actuellement de mauvais implant. Bien que tous les implants commercialisés répondent à des normes strictes de biocompatibilité, certains matériaux tels que le PMMA, les acryliques hydrophobes ou hydrophiles bénéficient d’un grand recul clinique, comme en attestent de nombreuses études publiées.
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre chirurgien concernant votre implant.

Quels sont les risques de la pose d’un implant ? Quels sont les risques de la pose d’une lentille artificielle ?

Lors de la pose d’un implant, le risque premier est l’infection intraoculaire. Néanmoins, grâce aux précautions sanitaires prises avant et pendant l’intervention, le risque devient de plus en plus rare.

Quelle est la durée de vie d’un implant ?

Un implant compense à vie votre cristallin ablaté, et il n’y a aucunement besoin de le changer pour des raisons d’usure.

Quels sont les effets indésirables associés à l’implantation de lentilles intraoculaires ?

Quelques effets indésirables ont été relevés tels que l’hypopion, l’infection intraoculaire, la décompensation cornéenne aiguë ou encore une intervention chirurgicale secondaire.

Comment calcule-t-on la puissance d’un implant ?

La puissance d’un implant, mesurée en dioptrie, est déterminée lors d’un bilan ophtalmologique préopératoire. La mesure des paramètres de l’œil au biomètre ainsi qu’un ensemble de mesures sont nécessaires au calcul de la puissance de l’implant.

La cataracte : Guide à l’usage des patients et de leur entourage – Pr Christophe Baudoin, Dr Didier Félix, Edition 2005